La Commission européenne doit rejeter la tentative d'Amazon de faire dérailler l'enquête sur la concurrence

La Commission européenne doit rejeter la tentative d'Amazon de faire dérailler l'enquête sur la concurrence

Amazon tente de mettre fin à l'enquête de la Commission européenne sur ses pratiques en matière de concurrence. Avec une coalition d'organisations d'intérêt public dirigée par le Balanced Economy Project, UNI Europa a demandé à la Commission européenne de rejeter l'ultimatum d'Amazon.

Après l'annonce par la Commission européenne qu'elle allait enquêter sur Amazon pour des pratiques portant atteinte à la concurrence loyale, Amazon a tenté de conclure un accord. Elle a proposé à la Commission d'abandonner son enquête et, en échange, la société s'est engagée sur certains points.

La Commission européenne a réagi à juste titre en publiant la proposition d'accord d'Amazon et en l'ouvrant au public pour qu'il puisse la commenter. En collaboration avec le Projet d'économie équilibrée et une coalition d'organisations d'intérêt public, UNI Europa a répondu à la demande de commentaires de la Commission européenne.  

L'analyse soumise démontre que les conditions posées par Amazon ne sont pas de véritables engagements. Amazon ne fait guère plus que "s'engager" à se conformer à la législation européenne à venir.

"Amazon doit jouer selon les règles établies par les gouvernements, et non l'inverse. Nous sommes fiers de rejoindre le Projet d'économie équilibrée et les organisations sœurs pour exposer la manœuvre d'Amazon pour la distraction bon marché qu'elle est. Nous refusons de laisser l'Europe se transformer en un Far West. Il faut faire comprendre à la direction d'Amazon que les lois ne sont pas facultatives et qu'elle n'a pas le droit de les faire. S'ils ont enfreint la loi, ils doivent être tenus pour responsables. La seule façon de découvrir la vérité sur cette société extrêmement puissante est de mener une enquête approfondie avec le soutien des institutions européennes", a déclaré Oliver Roethig, secrétaire régional de UNI Europa.

Le véritable coût des astuces anticoncurrentielles d'Amazon

Avec sa série d'enquêtes, d'affaires judiciaires et d'interdictions de fusion récentes, la Commission européenne a renforcé la protection de la concurrence loyale dont elle a tant besoin. Cependant, à l'heure actuelle, la Commission européenne évalue si les entreprises respectent la législation sur la concurrence en se basant uniquement sur l'impact qui en résulte sur les prix. UNI Europa demande instamment à la Commission européenne de prendre en compte le véritable coût sociétal des comportements anticoncurrentiels dans ses évaluations.

"Lorsqu'Amazon porte atteinte à la concurrence loyale et gagne des parts de marché, il étend également son approche conflictuelle du travail. Cette entreprise mammouth exerce une énorme pression à la baisse sur les conditions de travail des gens dans toute l'UE. La Commission européenne doit montrer qu'elle a à cœur les intérêts des citoyens et prendre en considération cet impact direct", a déclaré Oliver Roethig.

Réunions et événements

2022

07

Déc.

Les femmes dans le cinéma européen : faisons-nous des progrès ?

Médias, divertissement et arts

Panel en ligne - Présentation des dernières études quantitatives et qualitatives

17

Jan

UNI Europa Webinaire sur la violence domestique