L'instrument d'urgence du marché unique doit garantir le droit de grève

L'instrument d'urgence du marché unique doit garantir le droit de grève

UNI Europa a réagi à la décision de la Commission européenne d'abroger un règlement qui protège le droit de grève dans l'instrument d'urgence du marché unique (IEMU).

Oliver Roethig, UNI Europa Secrétaire régional, a déclaré :

"La pandémie a montré que lorsque les travailleurs disposent d'une voix syndicale forte, ils l'utilisent pour rapidement pour mettre en place mesures de sécurité pour eux-mêmes et leurs communautés. La raison d'être des syndicats est avant tout de parvenir à des accords de négociation collective qui fonctionnent pour tout le monde. Si la grève est toujours un dernier recours, dans certains cas, c'est le seul moyen de parvenir à un accord.

Nous devons tirer les leçons de l'expérience des trois dernières années. C'est en faisant grève ou en menaçant de le faire que de nombreux travailleurs essentiels ont obtenu des équipements de protection et des protocoles de sécurité pendant la pandémie. Aux Pays-Bas, ce n'est qu'après avoir menacé de faire grève que les employés des supermarchés ont obtenu la garantie de respecter les quotas maximums de clients pouvant se trouver dans le magasin à tout moment. En Pologne, les travailleurs des maisons de retraite ont fait valoir leur droit de grève pour obtenir de leur employeur qu'il mette en place des niveaux d'effectifs sûrs. Il existe d'innombrables autres exemples de recours au droit de grève pour orienter les financements d'urgence vers des mesures de sécurité sur la ligne de front de la pandémie.

En tant que syndicat représentant de nombreux travailleurs essentiels, nous sommes alarmés par la décision de la Commission européenne de mettre en péril le droit de grève dans l'instrument d'urgence du marché unique. Il est essentiel que les outils dont disposent les travailleurs pour demander des comptes aux employeurs soient garantis en cas d'urgence. La Commission européenne n'a pas à porter atteinte au droit de grève des citoyens. C'est en donnant la parole aux gens par le biais de la négociation collective que nous garantissons un environnement sûr pour les travailleurs et les communautés qu'ils servent. Nous faisons écho à l'appel de la CES en faveur d'un langage contraignant pour protéger le droit de grève dans ce projet de législation."

Pour plus d'informations :

Réunions et événements

2022

07

Déc.

Les femmes dans le cinéma européen : faisons-nous des progrès ?

Médias, divertissement et arts

Panel en ligne - Présentation des dernières études quantitatives et qualitatives

17

Jan

UNI Europa Webinaire sur la violence domestique