Grève et solidarité pour un service public de radiodiffusion fort en Belgique

Grève et solidarité pour un service public de radiodiffusion fort en Belgique

Dans une forte démonstration d'unité, des centaines de membres et de sympathisants ont rejoint les trois syndicats, ACOD, ACV-Transcom et VSOA, représentant les travailleurs de la VRT, le radiodiffuseur public flamand, dans une grève d'une journée pour protester contre les plans de défiscalisation du radiodiffuseur et leur impact sur la qualité des programmes, les emplois, les conditions de travail et la viabilité financière.

Le gouvernement flamand a annoncé qu'il réduirait le budget de 275 millions d'euros à 258 millions d'euros en 2025. En outre, le gouvernement n'indexera pas les coûts d'exploitation, ce qui entraînera un déficit structurel qui se creusera chaque année. Ces réductions interviennent à un moment où la VRT doit investir dans la numérisation et doit faire face à une augmentation des coûts due à une inflation élevée.

La réponse de la direction de la VRT est une capitulation. Au lieu d'engager un dialogue avec le gouvernement sur un plan de financement durable pour la VRT et d'investir dans ses travailleurs et dans la transformation numérique du radiodiffuseur, elle a décidé de supprimer plus de 200 emplois, de privatiser des services essentiels, dont l'une de ses émissions les plus populaires, "thuis".

À l'entrée de la VRT, où se sont rassemblés les grévistes et leurs partisans d'autres secteurs, de la société civile et des partis politiques, le message était fort et clair : un service public de radiodiffusion fort signifie des programmes de qualité et une information indépendante, dont les sociétés démocratiques tirent leur force. Le réinvestissement dans la VRT, et non sa démolition, est la voie à suivre.

Wies Descheemaeker, secrétaire général de l'ACOD-VRT a déclaré : "Une VRT forte est basée sur la force de son propre personnel - dont beaucoup sont présents à ce piquet de grève. Ce n'est pas le cas du soi-disant plan de transformation de la direction. La direction sous-estime ce que nous, les artisans de la radiodiffusion publique, pouvons et voulons réaliser. Si la VRT a continué à fonctionner et, à travers les années d'austérité, à travers la pandémie, est toujours considérée comme l'un des radiodiffuseurs les plus efficaces et créatifs d'Europe, c'est grâce à tous ceux qui travaillent dans les ateliers - malgré les mauvais choix politiques."

Carlos Van Hoeymissen deACV-Transcoma souligné : "La VRT a besoin d'investissements au lieu d'une privatisation. Cela signifie qu'il faut plus d'argent pour une numérisation tournée vers l'avenir, plus d'argent pour les moyens de production et plus d'argent pour les employés de la VRT. En tant que radiodiffuseur public, nous devons conserver le talent et l'expérience en interne."

Lut Gouwy de VSOA a demandé : "Quand est-ce que ça suffit ? Pour le gouvernement et la direction actuelle, jamais. Pour le personnel de la VRT, pour nous, il est temps d'arrêter les cycles vicieux des plans de transformation. Car à chaque nouveau plan, ce sont les travailleurs qui en font les frais. Plus de 600 emplois ont été supprimés par les plans successifs, tandis que tous les services ont été submergés par le travail et la pression qui l'accompagne".

Les affiliés d'UNI ont exprimé leur solidarité et leur soutien à la demande du syndicat et ont publié une déclaration appelant le gouvernement flamand à réaffirmer la valeur de la radiodiffusion de service public en tant que service des citoyens et pour les citoyens. La VRT a besoin d'un budget à l'épreuve du temps qui tienne compte de l'indexation, de la nécessité d'investir dans la transformation numérique, y compris une formation adéquate et structurelle et des possibilités d'apprentissage à long terme pour la main-d'œuvre.

Téléchargez la déclaration complète ici.

Réunions et événements

2022

02

Déc.

Réunion Q-Commerce

Commerce

Calendrier à confirmer

07

Déc.

Les femmes dans le cinéma européen : faisons-nous des progrès ?

Médias, divertissement et arts

Panel en ligne - Présentation des dernières études quantitatives et qualitatives

17

Jan

UNI Europa Webinaire sur la violence domestique