Les employés de Reuters en Turquie se préparent à la grève

Les employés de Reuters en Turquie se préparent à la grève

Les travailleurs de Reuters en Turquie ont annoncé aujourd'hui qu'ils se mettraient en grève le 10 mai si l'agence de presse mondiale n'augmentait pas les salaires pour faire face à la spirale de l'inflation dans le pays.

Malgré de nombreux cycles de négociations, la direction de l'entreprise a refusé d'offrir plus de 25 % d'augmentation de salaire, alors que le chiffre officiel de l'inflation pour le mois de mars est de 50,51 % et qu'un groupe de recherche indépendant estime que l'inflation est de 112,51 %.

Une déclaration de l'affilié turc du syndicat UNI Global , TGS, qui représente les travailleurs de Reuters, a été publiée :

"Aujourd'hui, nous déclarons non seulement notre décision de faire grève, mais aussi notre détermination à faire grève. Si nos membres ne reçoivent pas une augmentation de salaire au taux qu'ils méritent, et si nous ne voyons pas de mesure positive de la part de l'employeur Reuters pour résoudre le problème, nous annonçons publiquement que nous commencerons la grève à partir du 10 mai... Nous n'abandonnerons pas tant que nous n'aurons pas obtenu ce que nous méritons."

Des représentants d'UNI Media, Entertainment & Arts (UNI MEI) ont rejoint les travailleurs de Reuters à Istanbul lorsque leur syndicat a annoncé qu'il se mettrait en grève si nécessaire.

Dans une lettre de solidarité adressée à TGS au nom du syndicat UNI Global , Johannes Studinger, responsable d'UNI MEI, a reproché à la direction de Reuters de ne pas négocier de bonne foi ou de ne pas présenter une proposition qui réponde à la réalité de l'inflation et à l'urgence de la situation. Il a ajouté :

"Nous comprenons que la situation a atteint un point tel que la grève est la seule option qui vous reste pour vous faire entendre. Nous soutenons pleinement votre droit de protester, de faire grève et d'exiger des salaires équitables et des conditions de travail dignes.

"Nous demandons à Reuters de s'engager enfin dans une négociation collective de bonne foi et de présenter une proposition qui assure la viabilité économique de ses employés. Nous demandons instamment à Reuters de réévaluer sa proposition et d'offrir une augmentation de salaire qui soit à la fois équitable et qui tienne compte de la situation économique de la Turquie".

Par ailleurs, TGS a annoncé que les travailleurs de l'agence de presse AFP en Turquie se mettront en grève le 3 mai, Journée mondiale de la liberté de la presse, à moins que la direction ne propose une solution raisonnable tenant compte de la crise économique et du taux d'inflation réel.

Réunions et événements

2024

05

Mar

Réunion du groupe de travail sur les services postaux du comité sectoriel SD

Poste et logistique

Horaire : A CONFIRMER

05

Mar

Comité directeur du commerce

Commerce

08

Mar

Réunion du groupe de travail du comité de dialogue social de l'audiovisuel de l'UE - en ligne

Médias, divertissement et arts