Conférence syndicale contre la montée de l'extrême droite : "Démocratie et droits de l'homme en danger".

Conférence syndicale contre la montée de l'extrême droite : "Démocratie et droits de l'homme en danger".

UNI Global (UNI G&P) a organisé une conférence syndicale pour lutter contre la montée de l'extrémisme de droite et du racisme dans le monde.

La réunion du 13 novembre à Marseille, en France, a eu lieu à la veille des conférences européenne et mondiale d'UNI G&P et a rassemblé des syndicats affiliés de 28 pays. Les participants ont expliqué les dangers de l'extrême droite dans leurs pays respectifs, et comment elle pourrait éroder les droits syndicaux et du travail. Les participants ont donné des exemples de syndicats qui luttent et développent des stratégies et des outils pour déconstruire cette idéologie néfaste.

Ann Verhelst de l'ACV-CSC BIE, Belgique, a présenté le programme de formation du syndicat pour les délégués syndicaux sur des questions telles que la diversité et le racisme, la démocratie et la reconnaissance des "fake news".

Guilia Guida, de la SLC-CGIL (Italie), a également proposé de "créer un réseau de communications et d'initiatives que les syndicats peuvent utiliser comme outil culturel".

Des membres de la société civile collaborant avec les syndicats ont présenté leurs efforts, comme la Coalition du 8 mai en Belgique, qui fait campagne pour que le jour de la victoire contre le fascisme en Europe devienne un jour férié. Le Collectif de Demandeurs-euses de Papiers de Marseille, qui défend les droits des migrants, a fait part de sa coopération avec la CGT Marseille.

Le sénateur français Jérémy Bacchi s'est adressé à l'auditoire en déclarant que "monter les travailleurs les uns contre les autres a un impact détestable sur la capacité de mobilisation de la classe ouvrière, mais aussi sur le profond ressentiment entre les moins privilégiés et ceux qui ne le sont pas du tout".

"Les syndicats offrent aux travailleurs la possibilité de se rassembler autour d'un objectif commun, en instaurant le respect au-delà des frontières raciales. Le problème de l'extrême droite ne peut être résolu qu'en s'attaquant au racisme. La syndicalisation est un outil puissant, car les syndicats proposent des actions de solidarité concrètes. L'unité est la chose la plus importante", a conclu Christy Hoffman, secrétaire générale de UNI Global.

Pour rappel, UNI, tant au niveau mondial qu'européen, a rejoint le Réseau syndical antifasciste qui a rédigé le Manifeste du Réseau international des syndicats antifascistes (cgil.it).

Réunions et événements

2024

05

Mar

Réunion du groupe de travail sur les services postaux du comité sectoriel SD

Poste et logistique

Horaire : A CONFIRMER

05

Mar

Comité directeur du commerce

Commerce

08

Mar

Réunion du groupe de travail du comité de dialogue social de l'audiovisuel de l'UE - en ligne

Médias, divertissement et arts