UNI Europa et les partenaires sociaux signent les premières lignes directrices intersectorielles de l'UE sur l'élimination de la violence et du harcèlement

UNI Europa Les partenaires sociaux et les employeurs des secteurs des télécommunications, de la finance et des jeux ont signé des lignes directrices inédites sur l'élimination de la violence et du harcèlement sur le lieu de travail.

UNI Europa et les partenaires sociaux signent les premières lignes directrices intersectorielles de l'UE sur l'élimination de la violence et du harcèlement

Lors d'une conférence qui s'est tenue à Paris, en France, le 7 novembre UNI Europa, la Fédération européenne des travailleurs des services, les partenaires sociaux et les employeurs des secteurs des télécommunications, de la finance et des jeux ont signé des lignes directrices inédites sur l'élimination de la violence et du harcèlement sur le lieu de travail. C'est la première fois qu'une fédération syndicale signe des lignes directrices d'une telle portée avec des employeurs de différents secteurs économiques.

La pandémie de Covid-19 a entraîné une augmentation alarmante de la violence à l'égard des femmes, tant physique qu'en ligne, alors qu'elles sont nettement plus isolées des ressources potentielles et des possibilités d'aide. La violence domestique a augmenté d'un tiers pendant la pandémie. Il est également prouvé que le travail à distance a entraîné une augmentation du harcèlement sexuel en ligne lié au travail. Dans une enquête commandée par UNI Europa et à laquelle 228 membres et syndicats ont participé, 76 % des personnes interrogées ont déclaré que le harcèlement verbal, 53 % le harcèlement sexuel et 52 % les menaces ou l'intimidation étaient les formes d'abus les plus répandues sur le lieu de travail.

Associant les partenaires sociaux et les employeurs au processus, la Confédération européenne des syndicats (CES) et des experts en matière d'égalité entre les hommes et les femmes, les lignes directrices signées aujourd'hui constituent le premier outil de ce type pour traiter les questions de violence et de harcèlement. Comme l'indiquent les lignes directrices, "les partenaires sociaux condamnent toute violence et tout harcèlement : "Les partenaires sociaux condamnent toute violence et tout harcèlement sur le lieu de travail. Nous nous sommes réunis pour lutter contre la violence et le harcèlement à l'égard des travailleurs dans toute l'Europe. Les lignes directrices sont spécifiquement axées sur la violence domestique liée au monde du travail, la violence exercée par des tiers et les risques psychosociaux du télétravail.

Concluant un projet de deux ans cofinancé par la Commission européenne, les lignes directrices sont signées à un moment où les institutions de l'UE se rapprochent de l'adoption d'une directive européenne sur la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique. Cette directive inscrirait dans le droit communautaire des normes minimales pour l'incrimination de certaines formes de violence fondée sur le sexe, améliorerait l'accès à la justice, la protection et le soutien des victimes, assurerait la coordination entre les services compétents et préviendrait ce type de criminalité.

Comme l'indiquent les lignes directrices : "Les partenaires sociaux continueront à évaluer l'évolution de cette directive pour s'assurer qu'elle inclut le rôle des syndicats et du dialogue social dans la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes dans le monde du travail et au-delà, y compris par le biais de la négociation collective.

S'exprimant lors de la conférence, la commissaire européenne chargée de l'égalité, Helena Dalli, a déclaré

"En travaillant en étroite collaboration, nous pouvons atteindre nos objectifs communs et créer des lieux de travail où les hommes et les femmes peuvent être à l'abri de la violence. Je vous remercie de votre engagement à éliminer la violence et le harcèlement dans le monde du travail".

S'exprimant lors de la conférence, le secrétaire régional de UNI Europa , Oliver Roethig, a déclaré

"Il y a quelques années, la réticence à aborder les questions de violence et de harcèlement sur le lieu de travail était très répandue. Mais aujourd'hui, UNI Europa a signé de grandes lignes directrices avec ses partenaires sociaux dans divers secteurs - un moment pionnier dans la lutte pour des lieux de travail sûrs pour tous".

En ce qui concerne les propositions législatives européennes, Mme Roethig a ajouté : "UNI Europa et ses affiliés s'engagent aux niveaux européen et national avec les législateurs, en particulier sur la proposition de directive européenne relative à la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique. Notre principal argument est que la directive devrait renforcer le rôle des partenaires sociaux et des négociations collectives dans la prévention et la lutte contre la violence dans le monde du travail".

S'exprimant lors de la conférence, la secrétaire générale de la CES, Esther Lynch, a déclaré :

"Nous vivons un moment où les gens essaient de nous remettre dans une boîte, nous les femmes. Mais nous devons être courageuses et exiger plus de droits, pas moins. Ces lignes directrices nous donnent l'occasion de le faire".

S'exprimant lors de la conférence, Carol Scheffer, présidente du comité des femmes de UNI Europa , a déclaré:

"UNI est la première fédération syndicale à aborder la question de la violence et du harcèlement au travail. Les lignes directrices signées aujourd'hui constituent une étape historique dans la lutte contre la violence et la mise en évidence des risques psychosociaux résultant directement de ces problèmes."

S'exprimant lors de la conférence, Veronica Fernandez Mendes, chef du département de l'égalité des chances à l'adresse UNI Global , a déclaré:

"Nous n'avons pas besoin d'attendre la ratification de la convention de l'OIT. À l'adresse UNI Europa , nous avons élaboré des clauses types à inclure dans les conventions collectives".

S'exprimant lors de la conférence, Amel Djemail, directrice de l'égalité des chances à UNI Europa , a déclaré:

"Nous pouvons être très fiers. Il y a quelques années, les gens ne voulaient pas aborder ces questions de violence et de harcèlement au travail. La meilleure preuve que nous sommes des pionniers est le projet de directive au niveau européen de l'année dernière".

Pour en savoir plus :

UNI EuropaLa fédération européenne des travailleurs des services représente 7 millions de travailleurs dans toute l'Europe : uni-europa.org

Réunions et événements

2024

21

Février

-

22

Février

UNI Europa ICTS & Finance Projet ARCO

Finances

TIC et services connexes

Aborder le travail à distance par la négociation collective et l'organisation syndicale
Atelier thématique 1 : Travail à distance et syndicalisation
21-22 février 2024, Paris

27

Février

-

27

Février

Réunion du réseau des CEE du commerce

Commerce

05

Mar

Réunion du groupe de travail sur les services postaux du comité sectoriel SD

Poste et logistique

Horaire : A CONFIRMER