Intérêt généralisé pour les lignes directrices de l'UNI sur l'élimination de la violence et du harcèlement dans l'UE

Les lignes directrices ont attiré l'attention des universités, des institutions européennes, d'autres organisations syndicales, des employeurs et des institutions internationales.

Intérêt généralisé pour les lignes directrices de l'UNI sur l'élimination de la violence et du harcèlement dans l'UE

Fin 2023, UNI Europa et divers employeurs ont signé les premières lignes directrices intersectorielles de l'UE sur l'élimination de la violence et du harcèlement sur le lieu de travail. Cette étape importante est l'aboutissement de notre travail de longue date sur l'élimination de la violence et du harcèlement sur le lieu de travail. Les lignes directrices se concentrent sur trois priorités : la violence domestique, la violence de tiers et la ratification de la convention C190 de l'OIT. Cet outil représente une avancée significative dans la lutte contre la violence au travail et la protection globale des travailleurs.

Depuis lors, des universités, des institutions européennes, d'autres organisations syndicales, des employeurs et des institutions internationales ont contacté UNI Europa pour en savoir plus sur les lignes directrices, pour les consulter sur leurs stratégies en matière d'égalité entre les femmes et les hommes et pour faire pression en faveur d'un changement législatif.

Renforcer la recherche universitaire

L'université de Manchester, ainsi que ses homologues universitaires de Grenoble et de Portsmouth, ont contacté UNI Europa pour présenter les lignes directrices et répondre aux questions sur la manière dont les syndicats abordent l'inclusion et l'égalité sur le lieu de travail. Les universités examinent les politiques de l'UE et son cadre juridique concernant la violence au travail et l'égalité entre les hommes et les femmes. Les conclusions aboutiront à un rapport complet et à un document politique, qui seront diffusés sur diverses plateformes académiques et professionnelles.

Dans ses présentations, Amel Djemail, UNI Europa Directrice pour l'égalité des chances, a souligné le rôle critique de la négociation collective et du dialogue social de l'UE dans la sauvegarde et l'avancement des droits des travailleuses et des groupes vulnérables, ainsi que dans l'accès à l'égalité des chances en matière d'emploi.

Engager les institutions européennes

Des institutions et organes européens importants, tels que la DG Justice et consommateurs de la Commission européenne, la DG Emploi et affaires sociales, la présidence belge de l'UE et le SPF Emploi, ainsi que le Parlement européen, ont demandé à UNI Europa de les consulter sur leur stratégie en matière d'égalité entre les femmes et les hommes et de droits de la femme. Des discussions ont également eu lieu au sein du Comité économique et social européen (CESE) et d'autres organes compétents.

Collaboration avec les organisations syndicales

Les lignes directrices ont également été présentées dans divers forums organisés par des fédérations syndicales européennes telles que l'EFFAT et la Confédération européenne des syndicats (CES). Les résultats du travail d'UNI sur la création de lieux de travail plus sûrs ont été inclus dans les publications de l'ETUI (Institut syndical européen), soulignant l'effort de collaboration pour lutter contre la violence au travail. Ces contributions sont essentielles à l'élaboration de politiques et de stratégies aux niveaux national et européen.

Engagement avec les partenaires sociaux et les employeurs

Des événements et des discussions de haut niveau au sein des comités du dialogue social sectoriel européen (ESSD) ont facilité un examen approfondi de la manière de traiter la violence sur le lieu de travail. Ces discussions sont essentielles pour favoriser une approche collaborative de la lutte contre la violence au travail et garantir la mise en œuvre de stratégies efficaces.

Collaboration internationale

À l'échelle internationale, les lignes directrices ont attiré l'attention de l'Organisation internationale du travail (OIT) et de l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (OSHA). La diffusion par l'OIT de cet outil novateur au niveau de l'UE et l'implication de l'OSHA soulignent son importance mondiale. Ces collaborations soulignent l'importance de la coopération internationale dans la lutte contre la violence au travail et la promotion de l'égalité entre les hommes et les femmes.

Outils innovants et orientations futures

En 2022, une directive européenne sur la violence et la violence domestique, qui fait suite à un projet UNI Europa sur l'élimination de la violence et du harcèlement, marque une étape historique. Cette directive devrait devenir le premier instrument juridique offrant une protection à l'échelle de l'UE aux victimes de la violence fondée sur le genre.

La vision future du projet comprend des efforts continus pour lutter contre la violence et les risques psychosociaux (RPS), en particulier la santé mentale, grâce au financement de l'UE et à des projets conjoints avec des partenaires sociaux engagés. L'accent est également mis sur l'extension de ces initiatives à d'autres secteurs, afin de garantir une approche large et inclusive de la lutte contre la violence au travail et de la promotion de l'égalité.

Pour plus d'informations, contactez Amel Djemail.

Réunions et événements

2024

04

Sep

Réunion du réseau CEE Commerce/Tourisme

Commerce

horaires : de 9h30 à 12h00

05

Sep

Réunion du comité de pilotage du commerce

Commerce

10

Sep

Protégé : UNI Europa Projet FATIMA - 3ème réunion du groupe de pilotage - 10 septembre 2024

Commerce

TIC et services connexes

Services immobiliers