4 études de cas montrent les avantages de la négociation collective sectorielle

UNI Europa publie quatre études de cas dans trois pays qui démontrent les avantages de la négociation collective sectorielle.

4 études de cas montrent les avantages de la négociation collective sectorielle

Dans le cadre du projet Level Up cofinancé par la Commission européenne, UNI Europa a rassemblé quatre études de cas sur la négociation collective (multi-employeurs), ou négociation collective sectorielle. Ces exemples démontrent les avantages de ces systèmes de relations industrielles pour les travailleurs et les syndicats, les entreprises et la société dans son ensemble. Vous pouvez télécharger les études de cas complètes ci-dessous.

  • Étude de cas 1: En décembre 2022, quelques mois seulement après que l'Union européenne a déclaré que le renforcement de la négociation collective était l'un de ses objectifs politiques, la Roumanie a adopté une nouvelle loi qui va dans ce sens : permettre et faciliter non seulement la négociation collective, mais aussi l'organisation syndicale et le dialogue social. Cette loi n'est pas apparue du jour au lendemain, mais dans le contexte d'années d'innovation syndicale en matière de dialogue social, de critiques d'organisations internationales et de pressions économiques de l'UE. 
  • Étude de cas 2: Alors que les États membres de l'UE se préparent à moderniser leurs systèmes de dialogue social, les choses évoluent rapidement à l'autre bout du monde. La Nouvelle-Zélande a (ré)introduit la négociation collective sectorielle. La "législation sur les accords de rémunération équitable" visait à mettre un terme au dumping social et à la concurrence salariale négative. Dans de trop nombreux secteurs, la concurrence se concentre sur la réduction des coûts plutôt que sur l'amélioration des performances. Si l'UE veut vraiment protéger le modèle social européen, elle doit se mettre en mouvement elle aussi.
  • Étude de cas 3: En 2022, 700 000 travailleurs du secteur du nettoyage industriel en Allemagne ont reçu des augmentations de salaire allant de 12,5 à 16,4 %, négociées par IG BAU en dehors des cycles de négociation normaux, à un moment où l'inflation montait en flèche, où les pénuries de personnel étaient fréquentes et où le gouvernement allemand venait d'augmenter considérablement le salaire minimum. UNI Europa s'est entretenu avec Zeynep Bicici, chef de département d'IG BAU et présidente de UNI Europa Property Services, au sujet de son travail de syndicalisation dans le secteur du nettoyage commercial et de la campagne de 2022.
  • Étude de cas 4: La libéralisation, la pénurie de personnel et la concurrence féroce ont entraîné une grave détérioration des conditions de travail dans le secteur de l'assistance en escale en Allemagne. L'analyse de Ver.di était claire : la solution résidait dans une convention collective sectorielle qui fixerait un plancher pour les conditions de travail dans tous les aéroports d'Allemagne. Pour y parvenir, Ver.di a élaboré une stratégie à long terme à partir de 2014, en se concentrant tout d'abord sur le renforcement des accords d'entreprise. Cette seule mesure a permis d'obtenir des augmentations de salaire allant jusqu'à 26 % en 2022.

Découvrez les avantages et les inconvénients des négociations collectives sectorielles pour les travailleurs, les syndicats, les entreprises et les citoyens grâce à notre plateforme interactive Level up.

Réunions et événements

2024

04

Sep

Réunion du réseau CEE Commerce/Tourisme

Commerce

horaires : de 9h30 à 12h00

05

Sep

Réunion du comité de pilotage du commerce

Commerce

10

Sep

Protégé : UNI Europa Projet FATIMA - 3ème réunion du groupe de pilotage - 10 septembre 2024

Commerce

TIC et services connexes

Services immobiliers