Gestion algorithmique : Un travailleur sur trois laissé dans l'ignorance

Gestion algorithmique : Un travailleur sur trois laissé dans l'ignorance

Une nouvelle enquête menée auprès des travailleurs révèle un important manque d'informations sur l'application des outils de gestion algorithmique au sein des entreprises. 34% des personnes interrogées, principalement des travailleurs du secteur des TIC et des télécommunications en Europe, ont déclaré ne pas savoir si des outils de gestion algorithmique sont mis en œuvre sur leur lieu de travail.

Les entreprises du secteur des services se tournent de plus en plus vers l'utilisation d'outils et de techniques permettant une prise de décision de gestion automatisée ou semi-automatisée. Ces techniques reposent largement sur la collecte de données et la surveillance des travailleurs. Outre le recrutement, elles sont fréquemment utilisées dans la gestion des performances.

"Ces résultats sont très préoccupants. Lorsque les gens ne connaissent pas le processus par lequel leur travail est évalué et géré, il devient très difficile pour eux de remettre en question les décisions qui façonnent leur vie professionnelle quotidienne. Les entreprises devraient tirer les leçons des précédents de gestion algorithmique renforçant les pratiques discriminatoires. Il est loin d'être acquis que ces nouveaux outils et techniques répondront aux attentes éthiques des travailleurs et du public. Les partenaires sociaux doivent travailler ensemble pour instaurer la transparence et la responsabilité dans l'application et le développement des approches de gestion algorithmique", a déclaré Oliver Roethig, secrétaire régional de UNI Europa.

Comme le souligne Matthias Weber, directeur du "Centre de compétences sur l'avenir du travail" de la Friedrich-Ebert-Stiftung, "cette enquête montre clairement qu'il y a un manque de connaissances de la part des travailleurs concernant le fonctionnement, l'utilisation et les risques de la gestion algorithmique sur le lieu de travail. Les employeurs doivent prendre la responsabilité de rendre les outils de gestion algorithmique plus transparents afin d'accroître l'acceptation des travailleurs et d'empêcher les résultats indésirables. Ce processus doit être accompagné par des syndicats actifs."

L'enquête, réalisée par UNI Europa et le Centre de compétence sur l'avenir du travail de la Friedrich-Ebert-Stiftung, a été complétée par environ 1400 travailleurs à travers l'Europe. Les résultats, ainsi que les recommandations sont résumés dans une nouvelle publication : Gestion algorithmique - Sensibilisation, risques et réponse des partenaires sociaux. Le rapport est également disponible en français, allemand et espagnol.

Réunions et événements

2022

07

Déc.

Les femmes dans le cinéma européen : faisons-nous des progrès ?

Médias, divertissement et arts

Panel en ligne - Présentation des dernières études quantitatives et qualitatives

17

Jan

UNI Europa Webinaire sur la violence domestique