Les graphistes d'Oslo se tournent vers l'avenir à l'occasion du 150e anniversaire de leur syndicat

Les graphistes d'Oslo se tournent vers l'avenir à l'occasion du 150e anniversaire de leur syndicat

Alors que les travailleurs de l'imprimerie et du graphisme en Norvège célèbrent les 150 ans de leur syndicat, ils se tournent vers l'avenir pour continuer à renforcer le pouvoir des travailleurs. Nous examinons le vent d'ambition qui souffle sur l'Oslo Graphical Union de Fellesforbundet, le plus ancien syndicat du pays, et qui se traduit par une amélioration des conditions de travail à la hauteur d'un fier héritage syndical.

Un secteur en mouvement

"Les relations de travail dans le secteur graphique traditionnel sont bien établies et, grâce à leur syndicat, les travailleurs ont obtenu des conditions de bonne qualité. Les temps ont changé, et notre syndicat doit suivre, avec l'évolution du secteur graphique, nous avons obtenu un nouveau secteur de travailleurs graphiques qui travaillent depuis un bureau sur des ordinateurs plutôt que dans de grandes presses d'imprimerie. Si l'impression traditionnelle reste un service essentiel, le secteur graphique comprend aujourd'hui également les agences de design. Nous nous appuyons sur la vaste expérience du syndicat pour établir de bonnes conditions dans ces secteurs en développement", a déclaré Kristin Mulleng Sezer, présidente du syndicat graphique d'Oslo.

Les produits de ceux qui travaillent dans les agences de design et de publicité sont très visibles, mais leurs conditions de travail ne le sont pas. Les travailleurs de ce secteur graphique en pleine croissance ne se sont pas encore organisés dans la même mesure que leurs homologues du secteur graphique traditionnel. Par conséquent, les conditions de travail sont parfois loin d'être enviables.

Les rapports faisant état d'heures supplémentaires non rémunérées, de charges de travail ingérables et d'horaires imprévisibles sont fréquents. En réponse, les travailleurs ont décidé, par l'intermédiaire de leur syndicat, de renforcer le soutien à la syndicalisation dans ce secteur d'emploi en pleine expansion.

Tirer parti des marchés publics pour une première percée

Si de nombreux travailleurs en Norvège bénéficient d'une protection en matière de négociation collective, ce n'est pas le cas de la plupart des personnes travaillant dans des agences de conception et de publicité. Pour changer cette situation, le syndicat devait montrer ce qui était possible en obtenant une première convention collective au sein d'une de ces agences.

Les travailleurs de BØK, une agence de design basée à Oslo, ont adopté une approche proactive. En créant un lieu de travail unifié, le délégué syndical du syndicat a organisé des échanges entre collègues. Des préoccupations communes ont été identifiées, ce qui a également permis à de nouveaux membres de rejoindre le syndicat.

Pour établir cette première convention collective, la stratégie du syndicat a consisté à tirer parti de la loi norvégienne sur les marchés publics. Cette loi oblige les institutions publiques à donner la préférence aux entreprises qui ont conclu une convention collective avec leurs travailleurs lors de l'attribution de marchés publics. Étant donné que la plupart des agences graphiques ne sont pas couvertes par cette loi, BØK devrait bénéficier d'un avantage considérable pour accéder aux projets des institutions publiques, qui représentent une clientèle importante dans le secteur.

L'approche du syndicat pour atteindre la direction a consisté à mettre en avant les marchés publics auxquels il pouvait accéder grâce à une convention collective. Non seulement l'entreprise pouvait accéder aux marchés publics, mais une convention collective représente un certificat de conditions de travail décentes qui pourrait également être utilisé lors de candidatures à des projets pour d'autres clients socialement responsables.

Lorsque le moment est venu d'établir le contact avec le PDG, ces arguments se sont avérés efficaces et la réponse a été positive. Dix mois après le lancement de la campagne de syndicalisation, les travailleurs de BØK ont conclu une convention collective avec leur employeur en février 2022.

Une stratégie sectorielle

"Si cette première percée chez BØK donne le ton, nous ne nous arrêterons pas là. Notre ambition est d'instaurer un travail décent dans l'ensemble du secteur. Pour cela, nous ferons de la négociation collective la règle, plutôt que l'exception", a déclaré Carsten Østby Håkonsen, vice-président du syndicat graphique d'Oslo.

Les mauvaises conditions de travail deviennent un sujet de discussion de plus en plus courant au sein de la communauté des graphistes. Une campagne médiatique ciblée menée par le syndicat des graphistes d'Oslo, Fellesforbundet, a aidé les travailleurs à voir dans l'organisation la solution. S'appuyant sur leurs propres expériences en tant que travailleurs du secteur, les représentants syndicaux ont rédigé des articles d'opinion qu'ils ont placés sur des sites web spécialisés dans le domaine du travail et du design, en soulignant respectivement les problèmes : Grands écarts de salaires, mauvaise pension, pas de rémunération des heures supplémentaires et Nous nous reconnaissons dans les pleurs au travail, les dîners chics comme une récompense iu lieu d'un salaire moyen.

Le secteur des agences de design se caractérise par un plus grand nombre de petites et moyennes entreprises, ainsi que par un nombre plus limité de grandes entreprises. L'expérience de BØK a créé un précédent, mais l'organisation entreprise par entreprise laisse la porte ouverte à la sous-cotation et exige beaucoup de ressources. Pour changer le cours des choses, il est essentiel de gagner la confiance de certaines grandes entreprises pendant qu'elles peuvent encore bénéficier des avantages des premiers adeptes de la négociation collective.

Une autre partie de la stratégie des syndicats consiste à semer la graine du changement parmi les étudiants. Le syndicat s'apprête à faire le tour des universités, des instituts professionnels et des écoles secondaires pour faire passer le message. En montrant aux étudiants que l'organisation est la solution aux problèmes sur le lieu de travail, le syndicat leur fournit les outils nécessaires pour améliorer leurs conditions futures.

"150 ans et toujours aussi fort ! La réflexion stratégique de l'Oslo Graphical Union-Fellesforbundet est une richesse pour le mouvement syndical. Ensemble, nous pouvons nous appuyer sur notre héritage collectif et continuer à renforcer le pouvoir des travailleurs maintenant et pour les 150 prochaines années", a déclaré Oliver Roethig, secrétaire régional de UNI Europa.

Réunions et événements

2022

07

Déc.

Les femmes dans le cinéma européen : faisons-nous des progrès ?

Médias, divertissement et arts

Panel en ligne - Présentation des dernières études quantitatives et qualitatives

17

Jan

UNI Europa Webinaire sur la violence domestique