Pologne : Les travailleurs de Castorama obtiennent leur réintégration par voie judiciaire

Pologne : Les travailleurs de Castorama obtiennent leur réintégration par voie judiciaire

Les travailleurs de la chaîne de magasins de bricolage Castorama en Pologne et leur syndicat Solidarnosc ont remporté une étape importante dans un conflit de longue date concernant le licenciement abusif de délégués syndicaux. Un tribunal a estimé que l'employeur avait illégalement licencié les travailleurs après avoir renvoyé les représentants syndicaux... en 2019.

"Leur persévérance est faite d'acier et elle a porté ses fruits. Ces travailleurs ont été soumis à d'énormes bouleversements. Ils ont répondu en montrant que les travailleurs, unis, ne seront jamais vaincus. À l'avenir, il est vital que Castorama Pologne change ses habitudes", a déclaré Mathias Bolton, responsable d'UNI Commerce.

La direction de Castorama Poland a pris la décision dramatique de licencier les dix travailleurs qui avaient été élus au comité de gestion de Solidarnosc au sein de l'entreprise. La décision du tribunal porte à quatre le nombre de syndicalistes réintégrés, six autres demandant encore leur réintégration.

Ces licenciements antisyndicaux ont suscité une indignation internationale. Plus de 7 500 personnes ont signé une pétition mise en place par UNI Commerce demandant à l'entreprise de réintégrer les travailleurs. Cette campagne a attiré l'attention l'attention de la communauté des affaires et des droits de l'homme, ainsi que des actions de solidarité de la part d'autres syndicalistes du commerce de détail dans le monde entier.

Des signes d'une approche moins conflictuelle ?

Certains signes indiquent que Castorama Pologne pourrait être sur la voie du changement. Après avoir exclu les travailleurs pendant trois ans, l'entreprise a rencontré le syndicat et s'est déclarée prête au dialogue et à la coopération.

Au niveau international, UNI avait envoyé une lettre au PDG de Kingfisher Group, propriétaire de Castorama, au moment des licenciements. L'engagement a depuis été maintenu avec l'entreprise afin de faciliter la résolution du conflit et de garantir le respect de la liberté d'association et des droits de négociation collective des travailleurs.

"Des relations de travail positives consistent à résoudre les problèmes avant qu'ils ne s'aggravent. Dans des conditions de respect, les travailleurs et la direction peuvent travailler ensemble pour assurer la prospérité de l'entreprise. C'est cette approche qu'UNI et ses syndicats affiliés continueront à rechercher. Toutefois, si le dialogue échoue, UNI Commerce est toujours prêt à travailler avec ses affiliés et à prendre les mesures nécessaires", a déclaré Mathias Bolton.

Pour plus d'informations :

Réunions et événements

2022

28

Nov

Réunion de dialogue social sur les billets de banque

30

Nov

Comité de dialogue social sectoriel Services postaux Réunion plénière

Poste et logistique

Horaire et lieu : A CONFIRMER

01

Déc.

Réunion de dialogue social du secteur du commerce

Commerce

Calendrier à confirmer