Les affiliés d'UNI Finance s'unissent pour s'attaquer à la restructuration du secteur bancaire

16.09.22

Finances

Les affiliés d'UNI Finance s'unissent pour s'attaquer à la restructuration du secteur bancaire

Plus de 130 représentants des affiliés syndicaux de UNI Global Union dans le secteur de la finance se sont réunis en Irlande cette semaine et ont décidé d'utiliser leur pouvoir collectif pour défendre les travailleurs et les clients face aux importantes restructurations et aux pertes d'emplois dans le secteur bancaire.

Des participants de 54 syndicats de 40 pays se sont réunis à Dublin les 13 et 14 septembre pour la conférence d'UNI Finance, accueillie par l'affilié irlandais, le Financial Services Union (FSU).

"Des changements sont en cours dans le secteur financier et la seule chose dont nous pouvons être certains, c'est qu'il y en aura d'autres. Notre objectif doit être de gérer ce changement de manière à protéger le personnel et à ne pas nuire aux clients", a déclaré le secrétaire général de la FSU, John O'Connell.

Les participants à la conférence ont pu découvrir en avant-première une nouvelle étude importante d'Eurofound sur la restructuration du secteur européen de la banque de détail, dont la publication est imminente. L'étude a montré comment les syndicats et le dialogue social ont joué un rôle majeur dans l'atténuation de l'impact des pertes d'emploi dans le secteur, ce qui signifie que la plupart des licenciements collectifs étaient volontaires par nature, avec des conditions de départ négociées et convenues - souvent par le biais d'une retraite anticipée. Dans le même temps, le secteur a continué à embaucher des personnes plus jeunes possédant des compétences différentes.

Des syndicats d'Argentine, d'Inde, d'Irlande, d'Italie, de Malaisie, du Népal, d'Espagne et d'Afrique du Sud ont partagé leurs expériences de restructuration dans des banques multinationales et les stratégies fructueuses qu'ils ont mises en œuvre pour protéger les travailleurs et sauvegarder les services.

Christy Hoffman, secrétaire générale de UNI Global Union, a déclaré :

"Les travailleurs de la finance sont en première ligne de la numérisation. Et votre exemple collectif - les nombreuses études de cas qui ont été présentées aujourd'hui - a montré votre créativité, votre détermination et votre volonté de vous battre - pour réduire les licenciements involontaires au strict minimum, pour s'assurer que chaque personne retombe sur ses pieds - par le biais de la montée en compétence, de la réaffectation, de la retraite anticipée et des indemnités de départ, etc. C'est une étude complète sur la transition juste dans notre monde numérique."

Les participants ont discuté de l'avenir de la finance, notamment de l'impact du travail à distance sur les travailleurs ainsi que des tentatives d'organisation des syndicats.  

Raymond Torres, économiste mondial de premier plan, du groupe de réflexion Funcas en Espagne, était l'un des principaux orateurs de la deuxième journée de la conférence. Il a déclaré que le secteur financier est mis sous pression par la combinaison de la rareté des ressources naturelles, de l'augmentation des risques causés par le changement climatique et des perturbations numériques. Cependant, il a déclaré que le secteur financier a un grand rôle à jouer dans la recherche de solutions aux grands problèmes actuels, notamment par le financement des énergies renouvelables. Selon lui, le rôle des syndicats dans la lutte pour les droits des travailleurs est essentiel pour réduire les risques et assurer la stabilité de l'économie mondiale : "S'il n'y a pas de justice sociale, il y aura toujours un risque pour la paix mondiale".

Le responsable des finances d'UNI, Angelo Di Cristo, a souligné la nécessité absolue de syndiquer les travailleurs du secteur bancaire aux Etats-Unis - la plus grande économie du monde - afin d'accroître leur force, et a imploré les affiliés de travailler ensemble pour augmenter la capacité de syndicalisation et collaborer avec UNI pour renforcer le pouvoir syndical.

S'exprimant à la fin de la conférence, Rita Berfola, du syndicat brésilien Contraf-CUT et présidente d'UNI Finance, a déclaré :

"Nous avons besoin d'une réponse mondiale à un problème mondial. Nous allons nous renforcer et renforcer notre lutte face à la restructuration. Nous n'abandonnerons jamais la lutte !"

Suivez la conversation sur Twitter 

Voir les photos ici : https://adobe.ly/3cPVALD 

Réunions et événements

2022

28

Nov

Réunion de dialogue social sur les billets de banque

30

Nov

Comité de dialogue social sectoriel Services postaux Réunion plénière

Poste et logistique

Horaire et lieu : A CONFIRMER

01

Déc.

Réunion de dialogue social du secteur du commerce

Commerce

Calendrier à confirmer