Grève du "Prime Day" d'Amazon ! Les membres de ver.di débrayent dans sept sites allemands

Grève du "Prime Day" d'Amazon ! Les membres de ver.di débrayent dans sept sites allemands

Réclamant une convention collective dans les entrepôts allemands d'Amazon, les membres de ver.di travaillant dans sept centres de distribution se sont mis en grève pour le Prime Day, à partir de la nuit du 10 juillet. Le Prime Day est une promotion annuelle au cours de laquelle Amazon offre des réductions de prix sur une sélection de produits.

ver.di, le syndicat allemand des travailleurs du secteur des services, souhaite que le détaillant en ligne américain reconnaisse les conventions collectives des secteurs de la vente au détail et de la vente par correspondance ainsi que le "Good and Healthy Work".

Des débrayages ont eu lieu à Graben près d'Augsbourg, Leipzig, Koblenz, Rheinberg, Werne et Bad Hersfeld (deux sites). Les travailleurs ont mené des actions supplémentaires dans d'autres entrepôts du pays.

"Les collègues actifs qui se battent depuis des années pour une convention collective chez Amazon méritent notre respect pour le courage dont ils continuent de faire preuve dans ce conflit, malgré la pression de l'employeur", a déclaré Stefanie Nutzenberger, membre du bureau exécutif national de ver.di.

Après des années de grèves et d'organisation des travailleurs, Amazon a augmenté les salaires horaires. Toutefois, en raison de l'allongement des heures de travail et de l'absence ou de la faiblesse des paiements spéciaux tels que les primes de Noël et de vacances, les revenus des employés d'Amazon restent souvent inférieurs de plusieurs centaines d'euros à ceux des travailleurs d'entreprises comparables couvertes par des conventions collectives.

Il est plus que temps de donner aux travailleurs une appréciation et une sécurité matérielle, souligne Nutzenberger de ver.di : "Seules les conventions collectives protègent les travailleurs et mettent fin à l'arbitraire d'Amazon !"

Les membres de ver.di chez Amazon ont déjà fait grève à de nombreuses reprises pour des questions de salaire et de conditions.

"Amazon peut réduire les prix, mais l'entreprise ne peut pas continuer à réduire le travail des travailleurs ou leur contribution au succès de l'entreprise", a déclaré Christy Hoffman, secrétaire générale de UNI Global Union. "Il est temps pour Amazon en Allemagne - et partout où elle opère - de négocier avec les travailleurs pour garantir des salaires décents, des emplois sûrs et les protections complètes de la négociation collective."

UNI coordonne une alliance mondiale de syndicats représentant les travailleurs d'Amazon. 

 

Réunions et événements

2022

30

Nov

Comité de dialogue social sectoriel Services postaux Réunion plénière

Poste et logistique

Horaire et lieu : A CONFIRMER

01

Déc.

Réunion de dialogue social du secteur du commerce

Commerce

Calendrier à confirmer

02

Déc.

Réunion Q-Commerce

Commerce

Calendrier à confirmer