Les partenaires sociaux européens du secteur bancaire signent une nouvelle déclaration conjointe sur l'intelligence artificielle

Les partenaires sociaux européens du secteur bancaire signent une nouvelle déclaration conjointe sur l'intelligence artificielle

Une nouvelle déclaration commune entre les syndicats et le secteur bancaire de l'UE place les travailleurs à la table des négociations à chaque étape du processus de décision et de mise en œuvre de l'intelligence artificielle. 

Cette déclaration, signée par UNI Europa - le syndicat européen des travailleurs des services - et les employeurs - les employeurs des banques européennes EBF, EACB, ESBG - est la première du genre dans le secteur au sein de l'UE.

Cela signifie que les employeurs et les syndicats doivent veiller à ce que 

  • Ils tirent parti de l'IA par le biais du dialogue social, y compris la négociation collective, en ce qui concerne l'utilisation, la mise en œuvre et le contrôle continu de l'IA.  
  • Les applications qui utilisent des systèmes d'IA sont transparentes, équitables et impartiales, et les employés doivent veiller à ce qu'elles soient utilisées en conséquence. 
  • Aucun travailleur n'est laissé pour compte : les employeurs doivent fournir la formation nécessaire pour s'adapter aux nouvelles technologies. La déclaration invite l'UE et les gouvernements nationaux à financer des formations.
  • La surveillance des employés par l'IA doit être limitée, transparente et proportionnelle.
  • En ce qui concerne l'IA et tous les autres aspects de la transformation numérique, les humains resteront au centre de l'organisation du travail, dans le plein respect du principe de l'homme aux commandes.  

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse ci-dessous.

Les partenaires sociaux européens du secteur bancaire signent une nouvelle déclaration conjointe sur les aspects de l'intelligence artificielle liés à l'emploi

Bruxelles, 14 mai 2024 - 90 partenaires sociaux des niveaux sectoriels européen et national se sont réunis aujourd'hui pour assister à la signature, par les partenaires sociaux européens du secteur bancaire, d'une déclaration conjointe sur les aspects de l'intelligence artificielle liés à l'emploi. Cette déclaration marque le début d'un processus continu sur l'IA, ainsi que l'aboutissement d'une collaboration et d'un dialogue approfondis entre les parties prenantes, en tenant compte des défis et des opportunités dynamiques du secteur lors de l'introduction de processus et de systèmes utilisant l'IA.

"L'introduction de l'IA sur le lieu de travail comporte à la fois des risques et des opportunités pour les employés de banque. Le dialogue social à tous les niveaux est essentiel pour garantir que les systèmes d'IA sont mis en œuvre de manière responsable. Nous prenons acte de l'engagement pris aujourd'hui par les partenaires sociaux de la Banque européenne en faveur du dialogue social, y compris la négociation collective, à tous les niveaux", a déclaré Michael Budolfsen, président de UNI Europa Finance.

Cette déclaration s'appuie sur la riche histoire des déclarations conjointes signées par les partenaires sociaux européens au cours des cinq dernières années, telles que la déclaration conjointe sur le télétravail dans le secteur bancaire européen (2017), la déclaration conjointe sur l'impact de la numérisation sur l'emploi (2018) et la déclaration conjointe sur le travail à distance et les nouvelles technologies (2021).

En outre, il tire des enseignements du projet de partenaires sociaux financé par la Commission européenne sur deux ans, intitulé "Banking in 2030 : How will the current global trends and especially Artificial Intelligence (AI) shape the future of the European banking industry and its employees ?" (La banque en 2030 : comment les tendances mondiales actuelles et en particulier l'intelligence artificielle (IA) façonneront-elles l'avenir du secteur bancaire européen et de ses employés ?)

La signature a eu lieu à l'occasion de la conférence finale du projet "Banking in 2030", qui a donné lieu à des recherches documentaires et à des entretiens sectoriels dans toute l'UE par Arix Business Intelligence GmbH, ainsi qu'à trois ateliers européens à Paris, Stockholm et Zagreb, auxquels ont participé des partenaires sociaux locaux.

"Cette déclaration commune marque un moment important dans notre dialogue et notre collaboration continus avec nos homologues syndicaux du secteur bancaire. En abordant les aspects de l'intelligence artificielle liés à l'emploi, nous jetons les bases d'un avenir qui donne la priorité à la fois à l'innovation et à notre main-d'œuvre", a déclaré Jens Thau, président de la commission bancaire de la FBE sur les affaires sociales européennes.

L'essor de l'IA présente à la fois des défis et des opportunités, comme le soulignent les conclusions du projet "Banking in 2030". L'accélération de la numérisation, aggravée par la pandémie de COVID-19, a propulsé l'adoption de l'IA dans le secteur bancaire, remodelant les interactions avec les clients et les paradigmes opérationnels pour ses employés. Reconnaissant le potentiel de transformation de l'IA, les partenaires sociaux européens soulignent l'importance d'un engagement conjoint proactif et d'une utilisation responsable de cette technologie.

"Le secteur financier a pris l'initiative de veiller à ce que les travailleurs puissent influencer l'IA sur le lieu de travail. Ces engagements seront un outil utile pour UNI Europa Finance et nos syndicats affiliés pour négocier des conventions collectives sur l'IA sur le lieu de travail", a déclaré Maureen Hick, UNI Europa Finance Director.

Les principaux points de la déclaration commune sont les suivants

Définition de l'intelligence artificielle : Fournir une compréhension globale de l'intelligence artificielle et de ses principales caractéristiques, conformément à la définition de l'UE dans la loi sur l'IA, en soulignant l'importance de la transparence et de la surveillance humaine dans son déploiement.

Le dialogue social : Le dialogue social à tous les niveaux, y compris la négociation collective, représente un outil efficace et positif pour faire face à l'impact des nouvelles technologies et de la numérisation sur le lieu de travail. Les partenaires sociaux européens s'engagent à poursuivre le suivi et l'analyse des effets connexes, y compris en ce qui concerne l'évolution diversifiée des modèles d'organisation du travail.

Situation actuelle et utilisation responsable : Reconnaître la prévalence croissante de l'IA dans le secteur bancaire et préconiser une approche responsable, transparente et impartiale de son déploiement, en particulier dans les fonctions liées aux ressources humaines.

Santé et sécurité : En ce qui concerne l'utilisation des systèmes d'IA, les partenaires sociaux européens recommandent d'effectuer régulièrement des évaluations conjointes des risques en matière de sécurité et de santé au travail (SST) qui incluent les effets de la gestion algorithmique.

Formation et développement des compétences numériques : Soulignant la nécessité d'un perfectionnement et d'un recyclage continus pour s'adapter à l'évolution du paysage numérique et combler le fossé numérique afin de disposer d'une main-d'œuvre adaptée à l'avenir. Les partenaires sociaux européens encouragent vivement la Commission européenne et les gouvernements nationaux à financer de telles formations.

"Le contrôle humain est une fonction vitale dans les processus et les systèmes d'IA, et cette fonction bénéficiera d'un perfectionnement et d'un recyclage au fur et à mesure que la technologie se développera. Nous avons lancé ce projet avant la création de programmes tels que ChatGPT, qui sont déjà très répandus", a déclaré Michael Kammas, vice-président de l'EBF BCESA et directeur général de l'Association des banques chypriotes.

Droits numériques : Les partenaires sociaux européens considèrent que l'utilisation croissante de l'IA rend nécessaire le maintien d'une série de droits numériques individuels et collectifs conformément à la législation applicable et aux conventions collectives.

Suivi et évaluation : S'engager à suivre et à évaluer en permanence la mise en œuvre de la déclaration conjointe au niveau national, sectoriel et de l'entreprise, en mettant l'accent sur le dialogue social, la négociation collective et le partage des meilleures pratiques.

"Alors que nous naviguons dans les complexités de l'intégration de l'IA dans le secteur bancaire, il est impératif que nous donnions la priorité à l'équité, à la transparence et aux approches centrées sur l'humain. Cette déclaration conjointe souligne notre engagement collectif à faire progresser l'innovation technologique tout en poursuivant le dialogue social sur les droits des travailleurs", a ajouté Sébastien de Brouwer, directeur général adjoint de la Fédération bancaire européenne.

"Cette déclaration commune est la première à établir des normes mutuellement acceptées sur l'IA qui fixent des limites et des protections claires pour les travailleurs dans l'ensemble du secteur bancaire européen. La déclaration est un bon début et nous devons maintenant faire un effort commun pour assurer sa mise en œuvre à grande échelle", a déclaré Elke Maes UNI Europa Finance Vice President.

Les partenaires sociaux européens entreprendront une évaluation complète de la présente déclaration commune vers la fin de leur programme de travail 2025-2026.

Les partenaires sociaux européens souhaitent remercier leurs représentants nationaux à Paris, Stockholm et Zagreb pour leur soutien sur le terrain lors des trois ateliers européens, ainsi que la société de conseil Arix Business Intelligence GmbH pour son soutien continu dans l'élaboration d'un rapport sur leurs conclusions.

En conclusion, les partenaires sociaux européens réaffirment leur engagement à promouvoir une approche collaborative et inclusive pour exploiter le potentiel de l'IA tout en préservant les intérêts de toutes les parties prenantes du secteur bancaire européen.

Lien vers la déclaration commune :

Lien vers le rapport final "Banking 2030" ici

Pour les demandes de renseignements des médias et de plus amples informations, veuillez contacter :

Michelle Schonenberger - m.schonenberger@ebf.eu  

Fédération bancaire européenne

Léonie Guguen - leonie.guguen@uniglobalunion.org

UNI Global Union

 

Réunions et événements

2024

26

Jun

-

26

Jun

UNI Europa Atelier et conférence sur les négociations collectives et la directive sur le salaire minimum

UNI Europa accueille une conférence sur les prochains plans d'action nationaux concernant les négociations collectives dans le cadre de la directive européenne sur le salaire minimum.

10

Juillet

1er atelier - Projet : Suivi et poursuite de la mise en œuvre autonome de l'accord-cadre européen sur la santé et la sécurité au travail dans le secteur de la coiffure

04

Sep

Réunion du réseau CEE Commerce/Tourisme

Commerce

horaires : de 9h30 à 12h00