SOTEU2022 : nouveau traité, abus d'argent public et mention des compétences

SOTEU2022 : nouveau traité, abus d'argent public et mention des compétences

Le 14 septembre 2022, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen (UvdL) a prononcé son discours sur l'état de l'Union (SOTEU). UNI Europa propose une première analyse.

 

Le discours d'Ursula von der Leyen à la conférence SOTEU Le discours de SOTEU était centré sur la hausse des prix de l'énergie, la dépendance vis-à-vis de la Chine et de la Russie et l'accélération du changement climatique. UvdL a appelé à la souveraineté en matière d'énergie - en se référant spécifiquement à l'énergie éolienne et à l'énergie durable - ainsi qu'en matière de matières premières.

 

UNI Europa n'a pas trouvé de grandes ambitions de changement pour les travailleurs des services en Europe. Cependant, certains éléments sont ressortis. En particulier, quatre points d'intérêt ont été relevés :

 

DémocratieLa solidarité, l'avenir de l'Europe et un nouveau traité

Ursula von der Leyen semble avoir pris note des visions du président français Macron et du chancelier allemand Scholz pour une Europe changée. Elle appelle à la solidarité entre les pays lorsque l'UE est frappée par une crise commune. Elle encourage chacun à ne pas considérer la démocratie comme un acquis. Elle ouvre la discussion sur un nouveau traité en déclarant : "Je crois que le moment est venu de mettre en place une convention européenne".

En outre, l'UvdL a également annoncé que les citoyens qui ont saisi l'occasion du forum sur l'avenir de l'Europe ont été entendus et que leurs voix ont été prises en compte et résumées dans une lettre d'intention qui a été envoyée au président Metsola du Parlement européen et au premier ministre Fiala de la République tchèque (qui assure la présidence actuelle de l'UE). La lettre d'intention peut être consultée ici.

 

UNI Europa croit que la réouverture du traité sera sera importante, car elle sera une grande occasion de mettre en avant la vision sociale de l'Europe. Pour le site UNI Europa , il est crucial que le prochain traité de l'UE comprenne le protocole de progrès social.

 

Compétences

Ursula von der Leyen mentionne les travailleurs dans la partie du discours sur l'habilitation d'un bon environnement commercial et le besoin continu de transition numérique et verte : "Nous avons besoin d'un environnement commercial favorable, d'une main-d'œuvre dotée des bonnes compétences et d'un accès aux matières premières dont notre industrie a besoin." Le président UvdL a fait un éloge important de l'économie sociale de marché en expliquant qu'elle encourage tout le monde à exceller, mais qu'elle prend également soin des vulnérabilités humaines : "Alors que nous nous lançons dans cette transition [numérique et verte] de notre économie, nous devons nous appuyer sur les valeurs durables de notre économie sociale de marché. C'est l'idée simple que la plus grande force de l'Europe réside dans chacun d'entre nous."À cet égard, elle a souligné la nécessité de disposer d'une main-d'œuvre dotée des compétences adéquates et d'investir davantage dans la formation continue et l'enseignement supérieur. Et surtout, elle a souligné que "nous devons faire en sorte que ces besoins correspondent davantage aux objectifs et aux souhaits que les demandeurs d'emploi eux-mêmes ont pour leur carrière"."En outre, l'UvdL a également souligné la nécessité de simplifier l'accès et la reconnaissance du personnel qualifié étranger. L'UvdL a annoncé que l'année 2023 serait l'Année européenne de l'éducation et de la formation.

 

UNI Europa note qu'aucune des mentions concernant les travailleurs ou les compétences ne s'accompagne d'engagements supplémentaires de la part de la Commission.

 

UNI Europa convient que les compétences sont une nécessité majeure pour relever les défis liés à l'énorme rotation du personnel, voir entre autres notre recherche et nos recommandations pour retenir la rotation du personnel dans les secteurs des soins et du nettoyage.

 

Abus de l'argent public public

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen (UvdL), a dénoncé les entreprises véreuses qui abusent de l'argent public pour servir leurs propres intérêts antidémocratiques. En réponse, la Commission européenne va publier le paquet "Défense de la démocratie". En outre, l'UvdL a déclaré "nous protégerons également notre budget par le biais du mécanisme de conditionnalité". Selon elle, si nous voulons être crédibles vis-à-vis des nouveaux membres de l'UE, nous devons également éradiquer la corruption chez nous. En 2023, la Commission européenne mettra à jour le cadre législatif relatif à la corruption, qui fixera des normes pour des infractions telles que l'enrichissement illicite, le trafic d'influence et l'abus de pouvoir, au-delà des infractions plus classiques comme la corruption.

 

La mention de la conditionnalité dans l'utilisation de l'argent public est essentielle et constitue une opportunité pour UNI Europa et nos affiliés de rappeler la nécessité de la conditionnalité sociale dans les marchés publics et notamment le slogan de la campagne sur les marchés publics de UNI Europa : "pas de marchés publics sans convention collective". Ceci est d'autant plus important que la démocratie et la négociation collective sont les deux faces d'une même médaille.

 

Gouvernance économique

UvdL a annoncé des changements dans la gouvernance économique européenne (qui concerneraient le Semestre européen - le programme annuel d'examen des réformes de l'UE et l'outil de gestion de la dette). En octobre, la Commission européenne présentera de nouvelles idées pour la gouvernance économique. La raison de ce changement de gouvernance économique européenne est, selon l'UvdL, que les États membres de l'UE doivent investir de manière durable. Elle a présenté les changements à venir : "LesÉtats membres devraient bénéficier d'une plus grande flexibilité quant à leurs trajectoires de réduction de la dette. Mais il devrait y avoir plus de responsabilité sur la réalisation de ce que nous avons convenu [c'est-à-dire les réformes]."

 

Les syndicats européens de travailleurs des services doivent se méfier de ce que cela pourrait signifier pour l'influence du Semestre européen sur leurs plans de réforme nationaux. Alors que les recommandations spécifiques à chaque pays peuvent suggérer la carotte plutôt que le bâton, les gouvernements sont eux-mêmes "flexibles pour choisir leur voie". En outre, l'accent mis sur la responsabilité des États membres pourrait également signifier que les réformes ne sont pas prises en compte. En outre, l'accent mis sur la responsabilité des Etats membres pourrait également signifier que les suggestions de réforme sur la réduction de la dette, par exemple sous la forme de mesures d'austérité, seraient poussées plus fort et moins faciles à ignorer pour les gouvernements nationaux.

Lisez le texte du discours ici.

 

Réunions et événements

2022

07

Déc.

Les femmes dans le cinéma européen : faisons-nous des progrès ?

Médias, divertissement et arts

Panel en ligne - Présentation des dernières études quantitatives et qualitatives

17

Jan

UNI Europa Webinaire sur la violence domestique