Le rapport RETAIN propose des solutions à la crise de la pénurie de travailleurs dans les soins de longue durée

01.09.22

Le rapport RETAIN propose des solutions à la crise de la pénurie de travailleurs dans les soins de longue durée

En 2019, avant que le nouveau coronavirus ne change notre monde, UNI Europa et ses syndicats de soins affiliés ont reconnu qu'une crise se profilait à l'horizon dans le secteur des soins de longue durée (SLD) et ont lancé le projet RETAIN, une initiative de recherche approfondie financée par la Commission européenne pour étudier les causes de la pénurie de travailleurs et proposer des solutions.

Cliquez ici pour consulter le rapport complet et d'autres documents clés.

Malheureusement, la pandémie de Covid-19 a fait de cette catastrophe potentielle une réalité et a montré aux décideurs politiques, au public et aux prestataires de soins l'urgence de réorganiser un secteur qui est tombé dans un cycle périlleux d'investissements inadéquats, de surcharge de travail et d'épuisement professionnel des soignants, entraînant une rotation élevée et des pénuries de main-d'œuvre.

Ces pénuries sont d'autant plus graves que la population de l'UE âgée de plus de 65 ans devrait augmenter de plus de 40 % au cours des 30 prochaines années.

Pour inverser la tendance à un manque de personnel soignant pour répondre aux besoins d'une population vieillissante, RETAIN a identifié quatre domaines qui doivent être abordés :

  • les bas salaires et les mauvaises conditions de travail,
  • l'absence de négociation collective et de représentation syndicale,
  • une formation et une progression de carrière inadéquates,
  • et de mauvaises normes de santé et de sécurité.

Les recherches de RETAIN mettent également en évidence des tendances plus larges qui ont un impact négatif sur les soins de longue durée et qui peuvent également être atténuées par une syndicalisation accrue, un meilleur dialogue social et des politiques nationales et européennes éclairées. Ces tendances comprennent l'exploitation des travailleurs migrants, l'inégalité entre les sexes et le manque de financement adéquat dans le secteur des soins de longue durée dans son ensemble.

"Être un travailleur de soins de longue durée est mentalement exigeant, physiquement difficile et d'une importance vitale", a déclaré Oliver Roethig, secrétaire régional de UNI Europa."La pandémie a révélé à quel point notre système de soins de longue durée est défaillant, et la pénurie de travailleurs est un symptôme de ce dysfonctionnement. Mais la recherche RETAIN montre que nous pouvons changer ce modèle de soins défaillant - et éviter une autre crise - en élevant les droits des travailleurs et en adoptant des protections pour le bien-être des résidents."

Les recommandations de RETAIN comprennent :

  • Améliorer les salaires et les conditions de travail pour créer des emplois permettant de subvenir aux besoins des familles, avec des salaires minimums équitables, un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, moins de tâches administratives, des temps de déplacement plus courts et une plus grande autonomie des travailleurs en général.
  • Augmenter les effectifs pour améliorer la qualité des soins, notamment en investissant davantage de ressources financières dans le recrutement et en introduisant des ratios minimaux entre le personnel et les résidents, assortis de sanctions financières pour les prestataires qui ne les respectent pas.
  • Soutenir la syndicalisation, la négociation collective et l'amélioration du dialogue social entre les prestataires, les syndicats et les autres parties prenantes du secteur.
  • Améliorer la santé et la sécurité dans ce qui est devenu l'un des emplois les plus dangereux au monde. Ces améliorations doivent porter sur les problèmes de santé physique et mentale et doivent commencer par la ratification par les pays membres de la Convention 190 de l'OIT sur l'élimination de la violence et du harcèlement au travail.
  • Améliorer la formation et créer desvoies de professionnalisation pour les travailleurs dans les emplois de SLD.
  • Améliorer les politiques de migration et ratifier la Convention 189 de l'OIT pour donner aux travailleurs domestiques les mêmes droits que les autres travailleurs.
  • Veiller à ce que les gouvernements nationaux et l'UE augmentent le financement du secteur des SLD et à ce que les conditions du financement public incluent le respect des droits des travailleurs, des ratios minimums de personnel par résident et des conventions collectives obligatoires.

Lors des premières mises en œuvre de ces recommandations, plusieurs affiliés de UNI Europa ont réussi à augmenter le nombre de leurs membres et à obtenir des conventions collectives avec de meilleures conditions de travail.

Ces progrès montrent clairement que si les décideurs politiques, les prestataires de services privés et publics et les syndicats travaillent ensemble pour répondre aux besoins des travailleurs et des patients, ils peuvent changer la trajectoire actuelle du secteur des SLD. Au lieu de réduire les coûts en éliminant les travailleurs de l'équation dans une course permanente vers le bas, les parties prenantes doivent prendre la bonne voie en investissant dans les travailleurs et les systèmes de soins qui améliorent la qualité et l'accessibilité des soins.

Cliquez ici pour consulter le rapport complet et d'autres documents clés.

Réunions et événements

2023

07

Février

Panel en ligne sur la diversité et l'inclusion dans le secteur audiovisuel européen

Médias, divertissement et arts

Cette table ronde est la première de quatre qui seront organisées dans le cadre d'un projet mis en œuvre conjointement par les partenaires sociaux du secteur audiovisuel européen et cofinancé par l'Union européenne.

14

Février

Réunion du groupe de travail sur le travail intérimaire du Comité de dialogue social sectoriel

Travailleurs intérimaires

15

Février

61ème comité de gestion UNI Europa

Horaires : 10:00-17:00
Réunion en ligne (Zoom)