Lutter contre la violence et le harcèlement dans le secteur des soins de santé

Lutter contre la violence et le harcèlement dans le secteur des soins de santé

UNI Care a tenu sa conférence statutaire à Varsovie la semaine dernière, réunissant des syndicats de soins de toute l'Europe. L'un des principaux thèmes de cette manifestation de deux jours était la lutte contre la violence et le harcèlement auxquels sont confrontés les travailleurs des maisons de retraite et des soins à domicile.

Parmi les facteurs à l'origine de l'augmentation de la violence et du harcèlement à l'encontre du personnel soignant figurent la pénurie de main-d'œuvre et les taux élevés de rotation du personnel, comme l'a montré le projet RETAIN de UNI Europa Care. La pénurie de personnel entraîne une diminution de la prestation de services et, en fin de compte, un stress tant pour les utilisateurs de soins que pour le personnel soignant. Pour cette raison, le projet RETAIN avait déjà proposé aux affiliés d'UNI Care de plaider auprès de leurs gouvernements pour qu'ils ratifient la Convention 190 de l'OIT.

Étant donné que 95 % du personnel soignant sont des femmes, et que beaucoup d'entre elles sont des migrantes ou des personnes de couleur, les syndicats doivent développer des moyens spécifiques pour répondre à leurs problèmes. C'est pourquoi, lors de sa réunion, UNI Europa Care s'est associé à UNI Equal Opportunities dans le cadre d'un projet financé par l'UE (VS/2021/0041).

Amel Djemail, UNI Europa Directrice de l'égalité des chances, a parlé à la conférence de la campagne de UNI Europapour la ratification de la Convention 190 de l'OIT dans tous les Etats membres de l'UE et de la nécessité de lignes directrices au niveau européen.

Au cours de la discussion, les employés des maisons de retraite polonaises ont déclaré à la conférence que l'abus d'alcool parmi les utilisateurs de soins était endémique. Lorsqu'ils sont ivres, les utilisateurs de soins leur crachent dessus, les insultent et les attaquent même physiquement. Barbara Dors, de l'affilié polonais d'UNI Care, OPZZ-KP, a précisé que les abus étaient à la fois physiques et psychologiques.

Des délégués de toute l'Europe ont également évoqué la manière dont les travailleurs à domicile étaient exposés à la violence et au harcèlement au domicile des personnes, et laissés sans aucune protection. Un participant a raconté qu'un travailleur migrant résidant chez lui avait dû barricader sa porte avec une serpillière parce que l'usager entrait dans sa chambre au milieu de la nuit.

En Belgique, l'affilié d'UNI Care SETCa-BBTK a créé, avec son organisation patronale, une institution appelée ICOBA qui surveille spécifiquement la violence et le harcèlement dans le secteur des soins. SETCa-BBTK a présenté une motion, qui a été adoptée, soulignant qu'UNI Care coopérera avec les employeurs, les groupes de personnes âgées, les personnes handicapées et d'autres organisations d'usagers pour établir des lignes directrices sur la lutte contre la violence et le harcèlement dans les maisons de retraite.

Adrian Durtschi, chef de département d'UNI Care, a déclaré : "Nous avons vu comment les mouvements féministes et les syndicats ont convergé ces dernières années et ont changé la vie des femmes et des travailleurs migrants. Pourtant, des millions de travailleurs à domicile en Europe ne bénéficient toujours pas d'une protection adéquate de leur travail. UNI Care est déterminé à changer cela et à utiliser le pouvoir syndical pour faire en sorte qu'aucune maison de retraite ou aucun travailleur des soins à domicile n'ait à travailler dans la peur."

Vous pouvez également être intéressé par


Réunions et événements

2023

07

Février

Panel en ligne sur la diversité et l'inclusion dans le secteur audiovisuel européen

Médias, divertissement et arts

Cette table ronde est la première de quatre qui seront organisées dans le cadre d'un projet mis en œuvre conjointement par les partenaires sociaux du secteur audiovisuel européen et cofinancé par l'Union européenne.

14

Février

Réunion du groupe de travail sur le travail intérimaire du Comité de dialogue social sectoriel

Travailleurs intérimaires

15

Février

61ème comité de gestion UNI Europa

Horaires : 10:00-17:00
Réunion en ligne (Zoom)